11

La réalité virtuelle se démocratise

 Objets connectés

Abderrahmane HammouPar 425 Lus 0 comments

En 2016, la réalité virtuelle a connu un véritable essor lorsqu’elle est enfin devenue accessible au grand public. Oculus Rift, Google Cardboard ou encore PlayStation VR, la liste des casques de réalité virtuelle qui ont été commercialisés l’année passée est très longue. De plus en plus performants et de plus en plus abordables, ces gadgets sont aujourd’hui un véritable phénomène de mode et sont suivis de très près au sein de l’industrie des nouvelles technologies.

Le système de la réalité virtuelle consiste à immerger une personne dans un environnement artificiel numérique, que ce soit un film, un jeu vidéo ou tout autre univers virtuel. Cet environnement peut d’ailleurs aussi bien être la reproduction du monde réel que celle d’un monde totalement inventé.

L’expérience est rendue possible par l’utilisation d’un casque de réalité virtuelle bénéficiant d’un système d’affichage 3D que l’utilisateur place devant ses yeux. Sur le casque se trouvent généralement des capteurs qui servent à détecter très précisément les mouvements de la tête afin que l’intégralité du champ de vision soit couverte et que la personne puisse regarder autour d’elle de manière naturelle, à 360°.

En plus d’être une expérience visuelle et auditive, cette nouvelle technologie fait intervenir un nouveau sens, le toucher. Si celle-ci permet de détecter les mouvements de la tête voire du corps selon ce système aussi appelé « tracking », elle permet également de ressentir des choses. Une simple bague dotée d’un capteur attaché au bout d’un doigt pourrait permettre à l’utilisateur de toucher et de sentir l’objet virtuel par exemple.


Bien sûr, cette volonté de créer un effet de réel n’est pas nouvelle, surtout en ce qui concerne le domaine du jeu. Les casinos en ligne comme Betway par exemple procurent déjà cette sensation en réunissant autour d’une table de poker virtuelle des joueurs parfois séparés par des milliers de kilomètres, recréant ainsi des conditions semblables à celles d’un casino. De la même façon, le haut degré d’interactivité entre le joueur et l’environnement virtuel n’est pas totalement récent. La télécommande de la Wii équipée de son capteur de mouvements infrarouge permettait déjà de simuler un combat de boxe par exemple, en suivant les mouvements des bras du joueur.

Toutefois, avec l’arrivée de cette nouvelle technologie, le gaming et le degré d’interaction entre le joueur et l’environnement artificiel sont entrés dans une toute nouvelle dimension. Le jeu est devenu une expérience sensorielle, le joueur est véritablement plongé dans cet univers et il peut interagir de manière intuitive et instinctive avec cet environnement.

Les fabricants de jeux vidéo mais également les géants du numérique et du Web tels que Google ou encore Facebook se tournent tous progressivement vers cette nouvelle technologie. L’entreprise Oculus rachetée par Facebook par exemple, était pionnière en la matière avec son casque Oculus Rift. Aujourd’hui il existe une très forte compétition sur ce nouveau marché et les casques sont de plus en plus populaires et accessibles (compter entre 100 et 400 euros pour un casque de base). L’utilisateur peut désormais profiter de ce nouveau gadget chez lui en utilisant l’écran de sa télévision (relié à une console de jeu) ou de son ordinateur en guise d’interface mais aussi celui de son smartphone comme c’est le cas avec les lunettes Google Cardboard. Une multitude d’applications sont d’ailleurs déjà disponibles pour iOS et Android.

Ce nouveau marché de la réalité virtuelle ne cesse de s’étendre et d’offrir de nouvelles possibilités. En effet, si le jeu est sans doute l’un des premiers piliers de la réalité virtuelle, il est loin d’être le seul. Il reste encore bon nombre d’usages possibles à envisager pour cette technologie qui n’est encore qu’au début de son développement. 

Les commentaires