Traduction article

11
0

Avant de lancer votre projet, contactez des traducteurs professionnels et n’hésitez pas à demander une traduction en ligne ; un certain nombre de sites professionnels proposent de tels services, ce qui vous permet de comparer le prix et les détails de chaque offre. Dans tous les cas, portez une attention particulière à la qualité des traductions de votre article.

La traduction assermentée, bien plus qu’une simple traduction d’article

La traduction des articles n’est plus une simple activité consistant à faire comprendre l’essentiel du message contenu. C’est beaucoup plus que ça ! Allez sur https://www.protranslate.net/fr/traduction-article/ et vous découvrirez tout. En effet, aujourd’hui, on parle déjà de traducteur assermenté, mais strictement parlant, c’est le traducteur qui est assermenté, et non pas la traduction. Ce dernier peut, sous réserve de certaines exigences en termes d’éducation et d’expérience, prêter serment devant un tribunal. Les traductions des articles qu’il produit sont alors acceptées comme une traduction complète et fidèle de l’original. Le traducteur doit certifier la traduction en la joignant à l’original et en ajoutant une déclaration formelle indiquant qu’il estime que la traduction est complète et correcte. Cette déclaration est ensuite validée par le cachet officiel du traducteur.

Il faut bien noter que le recours à un traducteur assermenté ne garantit pas toujours la qualité linguistique de l’article à traduire. Il existe de nombreux excellents traducteurs qui ne sont pas assermentés, tout simplement parce que la nature de leur travail ne l’exige pas.

Les documents à assermenter

Certaines traductions d’articles nécessitent une assermentation. La traduction de documents relatifs à l’état civil doit généralement les services d’un traducteur assermenté. Parmi les autres documents devant être assermentés figurent les titres de propriété, les certificats d’études, les diplômes, les déclarations sous serment, les déclarations de témoins et les décisions judiciaires.

Il n’y a pas d’exigences définies pour la production d’une traduction assermentée, mais le traducteur d’article doit s’assurer que le texte traduit peut être comparé et vérifié par rapport à l’original. Cela signifie généralement que la forme et la mise en page doivent rester aussi proches que possible de l’original. S’il y a des éléments du texte qui ne peuvent pas être traduits, le traducteur fera une note entre crochets. Il est intéressant de noter que le traducteur n’a aucune obligation légale d’ajouter son propre tampon, mais dans la pratique, toutes les traductions assermentées portent un tampon, car leur omission irait plutôt à l’encontre de l’objet de l’exercice

Que peut-on retenir ?

Pour les traductions assermentées ou traductions certifiées conformes, une agence de traduction fait appel à un traducteur agréé par la Cour, seul acteur capable de traduire un document ayant une valeur légale. Le prix d’une traduction assermentée est variable, toujours en fonction des éléments énoncés du nombre de mots, du type de fichier, de la langue, mais il est également en fonction de la nature des documents. De plus, la traduction est soumise à certaines contraintes que sont les règles techniques pour l’intégration dans un site Web, les modèles permettant de conserver le design. La traduction nécessitera aussi une réinterprétation considérable afin de répondre à ces contraintes tout en maintenant l’intention du document source.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here